Une piscine d’intégration pour les nouveaux étudiants en informatique

Article : Une piscine d’intégration pour les nouveaux étudiants en informatique
18 décembre 2018

Une piscine d’intégration pour les nouveaux étudiants en informatique

Samedi 15 décembre 2018. 16h20. Dans le centre-ville, Analakely, règne une ambiance de désordre pré-électorale avec les cris des propagandistes qui retentissent jusqu’à nos oreilles. Et moi, je me trouve à quelques mètres de là, dans les entrailles de l’immeuble CCIA, assistant à l’un des événements les plus marquants de l’histoire du numérique à Madagascar.

La première école d’alternance à Madagascar

« Une école du numérique créée par les entreprises, pour les entreprises ». Voilà comment se définit l’Ecole Supérieure des Technologies de l’Information (ESTI), mise en place à Antananarivo en 2016. Projet pionnier dans le secteur du numérique, il s’agit de la première école d’alternance à Madagascar.

Pendant une année, les élèves apprennent les bases en informatique et acquièrent les connaissances nécessaires pour pouvoir être opérationnels en entreprise dès la deuxième année. C’est le principe même de l’alternance qui, soit dit en passant, est tout à fait différent d’un stage.

Quand on sait que le digital est le centre névralgique de tout secteur d’activité, et que de plus en plus d’étudiants malgaches choisissent de s’orienter vers le numérique, on ne peut que féliciter l’ouverture d’établissements dans ce genre.

Piscine d’intégration

La cérémonie couronne les trois jours durant lesquels les 82 nouveaux élèves de première année ont appris les bases du langage de programmation Python. Ça me parle un peu car l’année dernière, grâce à une autre initiative, j’ai pu moi-même prendre deux jours pour m’initier au coding. Et c’est fou le nombre de trucs qu’on peut apprendre en 48 heures.

Après les trois jours d’initiation, les nouveaux L1 ont pu finaliser leur propre projet qui varie de la création d’une application fonctionnelle au pilotage d’un drone ! Une représentante de l’ITESCIA Paris a été sollicitée pour superviser l’événement.

La piscine d’intégration était une mise en bouche de ce qui les attend tout le long de l’année. Ceci étant, il n’était pas question d’apprendre plusieurs langages en quelques jours mais d’avoir un résumé de tout ce qu’il y a à maîtriser, le tout avec un projet très concret. Vous imaginez, des élèves en L1 qui peuvent déjà créer une appli !

Durant la cérémonie, les trois premiers sortants de l’ESTI se sont vu décerner leur diplôme de Licence pour les parcours « Réseaux et systèmes » et « Intégration et Développement ».

« Les filles sont aussi capables que les garçons »

Quand on parle du numérique, il y a toujours en filigrane l’éternelle question du genre : encore trop peu de filles osent se plonger dans cette filière pourtant si prometteuse. Pour l’ESTI, tout l’enjeu est alors de démystifier ce secteur pour attirer davantage la gent féminine. D’après les responsables, l’université compte aujourd’hui 20% de femmes, ce qui est déjà un très bon point, mais encore très loin du quota visé. Durant son discours, la représentante de l’ITESCIA l’a bien martelé : « Les filles sont aussi capables que les garçons et les garçons sont aussi capables que les filles ! ».

Aujourd’hui, plus que jamais, le digital ouvre des portes et continuera d’en ouvrir pour les téméraires qui se lancent dedans. Moi personnellement, ça me fait toujours chaud au coeur de voir des filles se lancer dans le numérique et maîtriser la programmation informatique. Elles, elles ont tout compris ! 🙂

Partagez

Commentaires