Mieux profiter de nos petits moments « offline » au travail #MondoChallenge

un monde sans internet© Geralt via Pixabay

Avez-vous déjà imaginé ce que serait votre vie sans internet ? Une vie sans téléchargement, sans réseaux sociaux, sans notre ami Google… ce sera peut-être un monde où nous ferions plus attention aux choses essentielles dans nos vies. Mais ce serait aussi inévitablement le retour des bonnes vieilles méthodes pour envoyer des lettres, regarder des vidéos, rencontrer des personnes, faire des recherches. Ce serait surtout moins de liberté d’expression, moins de culture et de connaissance, et le pire : pas de blogging !

Donc pour moi, il n’est pas question d’imaginer un monde sans internet et je ne vais pas vous pousser à faire un sevrage numérique. Rassurez-vous, je ne suis ni geek, ni cyberdépendante, ni atteinte de la pathologie FOMO (Fear Of Missing Out : la crainte de louper une information importante sur les réseaux sociaux), je me considère juste comme une internaute lambda qui utilise internet (presque) tous les jours et qui prend plaisir à l’utiliser.

Alors voilà, un des moments où je passe le plus clair de mon temps en ligne c’est au travail, comme pour beaucoup je pense. Je suis parmi ceux qui perdent un peu leurs repères quand la connexion décide de lâcher, parce que travail ou pas, la sensation d’être « déconnectée » peut être tellement handicapante parfois.

Et justement, il y a ces périodes de coupures internet, ces pannes comme on dit, qui nous empêchent de faire ce qu’on fait « normalement » (envoyer des mails, tweeter, commenter, taguer, télécharger, partager, hacker, espionner…). Durant ces moments-là, j’ai appris peu à peu à appuyer sur « pause », mieux encore, à profiter pleinement de ces (rares) moments « offline » au travail. Ce sont des choses évidentes, auxquelles on ne pense pas systématiquement… je vous les partage !

Prenez le temps de ralentir

Quand nous surfons sur internet, les échanges s’accélèrent à une telle vitesse que nous n’avons plus le temps de savourer les petits instants de la « vraie » vie. Le temps d’une coupure, laissez de côté votre ordinateur, au diable la boîte mails et les flux RSS, prenez le temps de voir ce qu’il se passe autour de vous. Regardez par la fenêtre de votre bureau et respirez un bon coup, sentez l’air gonfler vos poumons car vous êtes en vie, admirez les plus petits détails : la beauté du ciel, les arbres, les passants,…

Faites les choses autrement : rangez votre bureau, draguez dans les couloirs et pas derrière l’écran, redécouvrez cette sensation de prendre des notes avec un papier et un stylo, savourez votre café sans avoir les yeux scotchés sur votre écran d’ordinateur ou sur votre smartphone… bref, ne laissez pas cette « grosse machine » qu’est internet vous bouffer au point de vous transformer en un robot impassible qui ne ressent plus rien.

Donnez-vous le temps de lire un bouquin, un vrai

Sur internet, nous pouvons passer un temps inimaginable à lire et relire des articles parfois « bêtes » (l’adjectif est faible) sur tout et n’importe quoi… nous cliquons machinalement sur « lire la suite » sur tout ce qui est susceptible d’attirer notre attention dans notre fil d’actualité, mais qui au final ne nous sert carrément à rien.

Et si nous profitions de nos instants sans internet pour tenir un vrai livre en papier dans nos mains et nous (re)plonger dedans ? Ça peut aussi être un magazine, un roman, une BD ou tout ce que vous voulez. Le plus dur sera d’entamer la première page, après ce sera difficile de vous arrêter. L’important est juste de savoir que toutes les infos intéressantes ne se découvrent pas uniquement en ligne.

Profitez-en pour mieux connaître vos collègues

Parfois au travail, c’est chacun dans sa bulle. Même dans une même pièce, il nous arrive de discuter par Skype, non pas parce que les murs ont des oreilles, mais plutôt parce que c’est devenu une habitude de passer par un outil « intermédiaire » dans nos communications.

Pourquoi ne pas profiter des moments sans internet pour entretenir une vie sociale autrement ? Prenez le temps de découvrir la personnalité IRL (In Real Life) de vos collègues parce que les réseaux sociaux ne sont pas toujours fidèles à la réalité. Partagez ensemble vos passions, faites des blagues, serrez-vous la main de temps en temps.

Faites des efforts pour mieux connaître ces humains qui travaillent dans la même boîte que vous. Vous allez  peut-être (re)découvrir la joie des conversations en face à face au bureau, sans forcément passer par les mails formels.

Faites-vous des câlins (lol)

Et puis quand on n’a pas internet, on peut se permettre (ou pas ?) de se faire des câlins de temps en temps. Il faut juste faire attention à les faire aux bonnes personnes. Haha ! Je vous taquine !

Allez je vous laisse, la connexion est revenue. 🙂

via GIPHY

Ce billet a été proposé dans le cadre du Mondochallenge portant sur sur le thème : Un monde sans internet.

9 Commentaires

  1. Haha 🙂 Câlin parti au bureau!
    Trop réel, parfois nous sommes comme drogués par la connexion internet.
    Sur le point communication, hélas « elle nous rapproche de ceux qui sont loin et nous éloigne de ceux qui sont à côté ».
    Enfin, allons profiter de nos « pause offline » au bureau.

    1. Je pense que personne ne cherche à vivre sans internet Nelson. Et digital native ou pas, internet est désormais un prolongement de nous même. Le but étant juste de faire de petites trêves de temps en temps c’est tout! En tout cas merci d’être passé

  2. J’ai décidé depuis un moment déjà, de me déconnecter au moins 2 à 3 h de temps d’Internet surtout les soir, pour lire ( de vrais romans ou téléchargés…lol), regarder un bon film ou docu, passer plus de vrais moments en famille. Mine de rien, internet nous bouffe nos vies… Billet intéressant, bravo Feno!

  3. Sans internet, ça serait pénible c’est sur, mais nous (ré)apprendrions à apprécier ces trésors qui nous passent désormais sous le nez sans que nous nous en rendions compte. Ton billet ne fait que trop bien les décrire.

    1. C’est tout à fait ça! L’important est déjà de savoir que ces « trésors » dont tu parles existent toujours et que tout ne se passe pas sur internet. Merci Stéphane, d’ailleurs j’ai lu ton mondochallenge avec beaucoup d’intérêt aussi.

  4. Tout à fait, on n’imagine plus le monde actuel sans internet mais oui il faut malgré tout rester « connecté » à la « vraie vie ». Il faut garder la conscience de notre environnement et des belles choses de la vie – peut-être petites mais essentielles – comme ce que tu décris dans ton article. Le virtuel commence à trop s’intégrer, même dans les relations les plus simples. Il faut trouver un équilibre entre les deux.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *