Innovation numérique : à la rencontre de Velox et Sparks Madagascar

© romankac via Pixabay

Velox et Sparks Madagascar. Rappelez-vous bien de ces deux noms si vous voulez être en avance sur votre temps ! Il s’agit des deux équipes malgaches lauréates du concours d’innovation numérique Créathon 2017.

Encore loin des success story, ils en sont à leur début. Je les ai découverts grâce à l’Agence Universitaire de la Francophonie, qui m’a d’ailleurs gentiment donnée leurs coordonnées. Et c’est avec grand plaisir que Velox et Sparks Madagascar acceptent de se « livrer »!

Pour la petite histoire, le Créathon est un concours sur l’innovation numérique et l’apprentissage initié par le Campus E-Education (C2E) Poitiers, en partenariat avec l’Agence Universitaire de la Francophonie et l’Organisation Internationale de la Francophonie.

Nos deux « teams » vont créer deux applications pour le grand public portant sur le développement durable : iDefi et Ludicolo. C’est une évidence, les Malgaches ne seront pas des éternels consommateurs d’applications. On sait très bien en créer aussi.

Qui se cachent derrière l’équipe Velox ?

L’équipe Velox, constituée de 4 garçons, développe l’application multiplateforme iDefi qui aide les usagers à s’engager en faveur du développement durable à travers des défis. « Notre vision à travers l’application est de promouvoir les conséquences des bonnes actions de chacun, de la communauté et des entreprises. » m’explique Faneva.

L’appli est encore en phase de développement et sera lancée d’ici 2018. Toutefois, une version beta est prévue pour le mois d’octobre 2017.

Les garçons de la team Velox. Photo : Equipe Velox

Faneva: se focalise sur le datamining. « Mon objectif est de devenir un acteur dans le développement de la technologie et de l’informatique à Madagascar. » me confie-t-il. « Dans 5 ans, j’espère aussi que notre startup que nous commençons d’ailleurs avec iDefi sera économiquement viable, rentable et mondialement connu. » Faneva se destine à devenir un grand chercheur, notoire et qui assiste à des conférences internationales.

Ambinintsoa: ingénieur informatique dans le domaine du big data pour le compte d’une entreprise française. « Mon rêve depuis toujours est de créer ma propre boîte. D’ici 5 ans, j’aurai créé 2 ou 3 entreprises dans le domaine de l’informatique. »  S’il y a quelque chose qui le passionne à part son travail, c’est l’humanitaire.

 Michael:  responsable du développement technologique au sein de l’Herifrak. « J’ambitionne de devenir éleveur et agriculteur » me confie-t-il. A part l’informatique, c’est un féru de jeu vidéo dota et de natation.

Nomena: enseigne au sein de la MISA*. Son sujet de réflexion se base sur la recherche et l’exploitation d’informations. Concrètement, dans la vie de tous les jours, il fait des recherches et des expérimentations pour pouvoir ensuite rédiger un article scientifique. « Dans 5 ans, j’espère avoir créé une petite entreprise qui traite de l’utilisation de la technologie sur le marché financier ou dans le domaine du tourisme ».

Nomena est aussi un passionné de…chant. « J’ai failli devenir artiste mais ça n’a pas marché. Peut-être que je continuerai en parallèle sur cette voie, parce que je suis développeur et informaticien, et il paraît que ça n’attire pas trop les filles » 😉

A noter que tous les 4 sont ingénieurs issus du parcours Mathématiques, Informatique et Statistique Appliquées (MISA*) de l’Université d’Antananarivo.

Ci-dessous une petite vidéo qui explique brièvement le caractère innovateur de l’application iDefi :

Velox

Projet lauréat du Créathon : équipe Velox

Publié par Créathon C2E sur lundi 15 mai 2017

Et derrière l’équipe Sparks Madagascar ?

L’équipe Sparks Madagascar, constituée aussi de 4 garçons ambitieux, développe l’application « Ludicolo ». Ludicolo est une plateforme de jeu et de concours sur lequel les membres pourront participer à de nombreux défis, tous en rapport avec l’écologie et le développement durable.

Très concrètement : l’utilisateur envoie des photos ou vidéos montrant les actions qu’il a faites, puis il gagne des points. Les autres membres pourront réagir grâce aux « like » et aux commentaires. Un rang est attribué selon les points gagnés. Des récompenses et des certificats sont décernés aux membres les plus assidus et les plus actifs. Ils pourront les partager ou afficher sur leurs profils sur les réseaux sociaux.

Les membres de l’équipe Sparks Madagascar. Photo : Sparks MG

Njary : travaille en tant que développeur mobile dans une boîte à Tana mais également Chief Technical Officer au sein d’une startup spécialisée en développement d’application web et mobile.

Plus tard, il se voit diriger sa propre entreprise capable de proposer des solutions technologiques en adéquation aux réalités existantes à Madagascar et dans le monde. « C’est pour cela que nous avons commencé par des petites applications comme HoAizaIndray(1) et Tsenako (2)… ». En passant, je vous invite à jeter un œil sur ces 2 applis qui sont déjà téléchargeables sur Playstore.

Andry : développeur freelance sur IOS. Il espère aussi créer une entreprise soit individuellement, soit avec ses collègues. Mais il a une vision bien précise de son avenir : « Pour l’instant, je n’attends rien de bien particulier de l’entreprise. Ce dont j’ai besoin, c’est de passer du temps avec ma petite famille que je vais fonder avec ma fiancée. » 🙂 D’ailleurs, avec sa fiancée, il envisage de mettre en place une maison d’aide soit pour les plus démunis, soit pour les personnes âgées.

Mamitiana: travaille en tant que freelance développeur Python et data scientist au sein d’une startup basée à Paris. Son objectif ? Promouvoir l’intelligence artificielle à Madagascar. A part sa passion pour l’informatique, Mamitiana se consacre à une autre tâche qui lui tient aussi à cœur : initier des enfants au bénévolat.

Rindra : développeur freelance au sein d’une startup basée à l’île Maurice. Une fois son Master II en poche, il envisage de se lancer dans les recherches, qu’il combinera en parallèle avec des jobs en freelance. Rindra est adepte de jeux vidéos et de vendredis magnifiques entre amis. 🙂

Tous les 4 préparent leur Master II au sein du parcours MISA de l’Université d’Antananarivo.

Cette petite vidéo réalisée par Sparks Madagascar pourra mieux vous expliquer le concept de l’application Ludicolo :

Sparks Madagascar

Projet lauréat du Créathon : équipe Sparks Madagascar

Publié par Créathon C2E sur lundi 15 mai 2017

 

Même s’ils ont des rêves pleins la tête, les garçons gardent les pieds sur terre. Quand je leur demande s’ils pensent sincèrement que leur projet va marcher, ils ont leur petite réponse :

Rindra : « C’est toujours risqué. Je pense que nous perdrons plus de temps que d’argent si jamais notre projet ne marche pas. Il ne faut pas se contenter de foncer tête baissée dans l’entrepreneuriat, il faut faire autre chose en parallèle, des jobs en freelance par exemple. »

Faneva : « La protection de l’environnement n’est pas encore la principale préoccupation des Malgaches, or notre projet se focalise justement sur cela. »

Michael: « D’après vous, où sont passés les nombreux lauréats et les primés des concours de startup à Madagascar? Etre lauréat ne garantit rien. »

Nomena : « La plupart des Malgaches ne vivent pas avec la technologie au quotidien (si on ne considère pas facebook). C’est évident que le coût n’est pas à la portée de tous. »

Après m’être renseignée sur les caractéristiques et les fonctionnalités de chaque application, je trouve qu’iDefi et Ludicolo pourraient bien marcher, à l’instar des nombreux applis malgaches. Car au-delà de l’aspect sacro-saint « développement durable », elles répondent à un besoin croissant, celui de flatter l’ego surdimensionné des internautes, selfies et vidéos à l’appui.

Pour ceux qui, comme moi, n’ont pas encore fait ample connaissance avec le développement durable, iDefi et Ludicolo s’avèrent être une alternative ludique et attractive pour procéder. Rassurez-vous, ici on parle de petits gestes simples à faire au quotidien sans forcément embrayer sur de grands projets écologiques.

Mon message pour Velox et Sparks Madagascar et pour tous les jeunes de leur acabit : Rêvez, créez, travaillez, persévérez et brillez…Si vous échouez, recommencez! Et puis comme le dit un certain Idriss Aberkane : « l’échec est un diplôme! ».

Ah oui j’ai failli oublier, Velox et Sparks Madagascar rejoindront Poitiers (France) les 2 au 6 octobre prochains pour suivre un atelier d’accélération sur le montage de projet, pour pouvoir aboutir à la création de leur propre startup. 🙂

Bon vent !


(1) Hoaizandray : Application mobile qui permet de localiser les lieux et endroits utiles de la ville d’Antananarivo, mais aussi les bons plans

(2) Tsenako : Application mobile pour faciliter l’achat des PPN au quotidien et mieux gérer les dépenses du ménage

 

 

2 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *