Qu’est-ce qui se cache derrière les billets de blogs ?

blog malgachecc : geralt via pixabay

Ça y est ! Le blogueur a sorti un nouveau billet tout frais, prêt à être dévoré par ses lecteurs. Vous commencez à lire et vous vous délectez du contenu. Vous ne le savez peut-être pas mais derrière cet article que vous avez entre les mains, il peut s’en cacher des choses. Vous êtes curieux de savoir ? Vous tombez bien, aujourd’hui, je vous emmène faire un petit tour dans les coulisses des billets de blogs, en gifs. 🙂 

Dans le blogging, comme dans toute autre activité, la plus grande partie du travail s’opère en silence en « arrière-boutique ». Etre blogueur, c’est bien joli, mais c’est surtout un immense investissement, tant matériel que personnel. Le chemin est souvent long entre l’idée qui naît et l’article que vous voyez publié sur le blog.

Par où commencer ?

Maintenir une fréquence de publication n’est pas toujours évident. Comme vous l’aurez deviné, la muse de l’écriture (communément appelée inspiration) ne tombe pas du ciel, il faut parfois littéralement l' »invoquer ».

Tenez, moi par exemple, quand vient le moment fatidique où je dois pondre un article, il y a certains jours où mes neurones cessent tout simplement de fonctionner. Mon cerveau, remplacé par un abricot sec, semble avoir pris congé de ma boîte crânienne. Je m’efforce quand même de creuser, encore et encore, mais rien n’y fait.

En fait, c’est un peu comme essayer d’essorer un linge sec en espérant qu’une goutte d’eau puisse encore en tomber.

Et donc : derrière chaque billet de blog se cache souvent beaucoup de pression et beaucoup de fatigue…

Des nuits blanches successives…

Des journées entières à taper comme un zombie devant une page blanche et à faire des recherches parfois louches sur Google…

Quelques sacrifices personnels et parfois un gros investissement pécuniaire…

Et beaucoup de temps passé à craquer devant un ordi et à galérer avec la connexion internet…

Maintenant, vous avez une petite idée de ce qui peut se produire derrière l’article que vous lisez. Pourquoi on fait tout ça ? Ben parce qu’on vous aime et qu’on est un peu sado-maso aussi, au fond. D’ailleurs, en écrivant celui-ci, ça m’a pris un temps fou pour sélectionner les bons gifs, mais ça m’a plu d’écrire sur le sujet.

Pour conclure ? Quand on tient un blog, on s’éclate bien plus qu’on ne galère. C’est moi qui vous le dis!

 

18 Commentaires

  1. Mon truc pour éviter la panique de la feuille blanche : dès que j’ai un sujet, une actu, une idée, un truc bizarre, insolite, choquant, amusant, attirant, je le note immédiatement quelque part. Après j’ai plus qu’à piocher dans la liste quand il est temps de se mettre devant le clavier.

    1. Je fais que ça je te jure. Mon bloc note est bourré de sujets, d’idées,… que je note comme ça au passage. Mais quand je dois enfin rédiger, je trouve que finalement ça mérite pas un article… mais je dois admettre que cette technique marche bien la plupart du temps 🙂

      1. Après il faut laisser voguer son imagination. Tiens par exemple, princesse anne, reine d’Angleterre, anus horibilis, chez nous aussi pas terrible cette année, la peste, et si on en revenait a la royauté.. ça marche bien en Europe.. ou sinon la dictature.. etc.

        L’imagination au pouvoir 🙂

    1. Merci Rindra. Par « recherche louche », tu vois il m’arrive de faire des recherches sur des choses tellement évidentes (pour moi en tout cas). Comme si le fait de bloguer remettait en question tout ce que j’ai pris pour acquis depuis la maternelle.

  2. C’est trop vrai ce qui est écrit dans ton billet. Ça fait 2semaines que je pense à mon prochain article et présentement je suis qu’à la première partie. J’ai une de ces flemmes. Je galère, mais c’est partout

    1. Oui, parfois le plus dur est justement de commencer. Mais si tu as réussi à entamer la première partie, je pense que le plus dur est derrière toi. Sinon je suis allée faire un petit tour sur ton blog, j’aime bien, bravo Maéva 😉

  3. Coucou ! Bravo pour ton blog que je viens de découvrir (avec une recherche sur les nouveaux billets à Madagascar comme quoi quand tu parles de recherches louches, je vois de quoi tu parles …) J’ai longtemps blogué et puis j’ai eu des enfants. J’ai eu tendance à bloguer sur eux et au final ça me semblait déplace. J’ai arrêté. Mais je t’encourage à garder ce ton humoristique qui fait du bien ! Encore Bravo !

    1. Salut Mia! Je trouve ça… passionnant de bloguer sur ses propres enfants. En tout cas merci d’avoir pris le temps de déposer ce gentil commentaire, ça fait toujours plaisir au blogueur (tu ne le sais que trop bien j’en suis sure). A bientôt!

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *