Mon premier voyage à Nosy Be

Voyage à Nosy BeL'île de Nosy Be. Crédit : Fenosoa Sergia

Tout récemment, j’ai eu l’opportunité de découvrir Nosy Be, une île située au large de la côte nord-ouest de Madagascar. C’est la plus connue des îles malgaches et certainement la plus belle aussi. Rien que ça! Je vous raconte.

C’est la toute première fois que je pars en voyage dans la partie nord de Madagascar. Comment vous dire, c’est tellement loin en voiture. 900km depuis Antananarivo bon sang ! 18 heures de trajet. Heureusement que l’état de la route est relativement « potable » : à Madagascar, si un bout de goudron a survécu sur la chaussée, et que cette dernière présente seulement dix nids-de-poule toutes les kilomètres, vous pouvez remercier le ciel.

Question voyage, je suis une adepte du « Plus c’est loin, mieux c’est ! ». Mais là j’avoue que le corps ressent les kilomètres accumulés : jambes de bois, cernes sous les yeux, pieds ankylosés. Faire le trajet en voiture n’est pas de l’auto-flagellation, c’est juste qu’ici à Madagascar, tout le monde ne peut pas se payer un voyage en avion. 🙂

Nosy Be, une île à la beauté renversante !

Une fois sur place, je me rends compte que toutes ces heures de voyage en valaient vraiment la peine. La douce brise qui caresse ma peau et le parfum suave de la mer m’annoncent que nous sommes bien arrivés à destination. On a droit à un joyeux « Bienvenue à Nosy Be ! » qu’on se croirait propulsé dans un de ces films tournés à Hawaï. Il ne manque plus que les colliers de fleurs autour du cou pour compléter le tableau. 🙂

Johnny, notre guide, nous accueille à la descente de notre bac avec son discours bien rodé. Le genre de message prédéfini qu’on balance aux touristes un peu trop crédules : « Ici, c’est une île propre, les gens ne jettent pas leurs ordures dans la rue, même pas un petit sachet. »

Dans les rues de Nosy Be

Le bajaj, principal moyen de transport à Nosy Be. Crédit : Fenosoa Sergia

Nosy Be est une ville accueillante, très touristique au demeurant, et où les bajaj – ces véhicules à trois roues importés d’Inde – sont rois. Elle est propre certes, mais pas aussi propre que l’a décrite Johnny. Les nosy-béens sont des gens sympathiques, visiblement habitués à la présence de vacanciers sur leur terre. Egalement appelée l’île aux parfums, Nosy be a la cote auprès des personnalités célèbres qui y viennent pour un court séjour. D’ailleurs, nous avons droit au bateau de Bill Gates amarré non loin du port.

Le bateau de Bill Gates à Nosy Be

Le bateau de Bill Gates aperçu au large des côtes de Nosy Be. Crédit : Fenosoa Sergia

Pour moi, l’île est un mix de couleurs et de sensations : le bleu de la mer, le vert de la végétation luxuriante, le sable doux sous les pieds, le goût des crevettes au lait de coco, les fruits tropicaux, le chant mélodieux des makis. Je n’ai pas les mots pour l’expliquer mais si le paradis existait à Madagascar, ce serait incontestablement sur ce petit bout de terre !

Embarcation à bord du bac à Ankify

Le port d’Ankify est situé à 20km d’Ambanja, dans la partie Nord de Madagascar. C’est là qu’il faut prendre le bac pour rejoindre le port de Hell-Ville, chef-lieu de Nosy Be. La mer étant encore calme durant la matinée, c’est le moment propice pour la traverser. A 8h30 du matin, le port pullule de voyageurs. Les passeurs crient depuis leurs bateaux, on racole les nouveaux arrivés, on hurle des numéros aux guichets.

Avec deux grosses voitures et une soixantaine de passagers, nous embarquons à bord de l’engin, parés de nos gilets de sauvetage. Moteur pétaradant, c’est parti pour une heure et demi de voyage avant d’atteindre Nosy Be. Le bac tangue dangereusement sur l’eau et tout ce que j’ai avalé il y a une heure semble vouloir sortir de mon estomac. Je suis décidée à m’endormir quand tout à coup, au beau milieu de la mer, un spectacle inattendu se produit sous mes yeux : trois « gros poissons non identifiés » surgissent hors de l’eau et replongent ensemble avec une synchronisation parfaite. Le trio exécute le même numéro pendant une dizaine de secondes et c’est tout simplement ma-gni-fique. On crie derrière moi : « Des dauphins !!! » Oh oui c’est vrai ! C’est la première fois que j’en vois. #emotion

(Pas de photo pour les dauphins car j’ai été prise au dépourvu.)

Vue depuis la cabine de pilotage de notre bac. Crédit : Fenosoa Sergia

 Visite des îlots et tour de l’île en voiture

Sur les douze îlots qui constituent l’archipel de Nosy Be, nous avons pu visiter Nosy Komba et Nosy Tanikely en les ralliant à la vedette rapide. J’ai surtout apprécié les belles plages de Nosy Tanikely : l’eau est d’un bleu turquois apaisant et translucide, comme on en voit uniquement dans les décors de carte postale. Et bien sur, on peut y pratiquer la plongée sous-marine. Moi qui suis une piètre nageuse, je n’ai pas eu d’autre choix que de barboter au bord de la mer et laisser le soleil me calciner la peau.

Plage Nosy Tanikely

Plage de Nosy Tanikely. 🙂 Crédit : Fenosoa Sergia

Le parc de Nosy Komba quant à lui, recèle une mine d’or pour les amoureux de faune et de flore. On y trouve des lémuriens, des tortues géantes, des serpents, des lézards et une pléthore de plantes endémiques.

Après la visite des deux ilôts, retour à Nosy Be pour faire un tour complet de l’île en voiture. L’occasion de découvrir le village de Marodoka, la maison hantée, le grand marché de Nosy Be, les plantations et les distilleries d’ylang-ylang (cette plante dont l’essence est très prisée par les marques de cosmétiques internationales), la fameuse plage d’Andilana, l’aéroport de Fascène, quelques vestiges de l’époque coloniale, et enfin les lacs sacrés qui sont tous liés à une légende locale.

Lac sacré à Nosy Be

Un lac sacré, la baignade y est interdite. Crédit : Fenosoa Sergia

La visite se termine vers 17h30, sur la terrasse panoramique et bondée de touristes du Mont Passot – le plus haut sommet de Nosy Be. C’est un véritable lieu de prédilection pour admirer LE coucher de soleil, celui qu’on voit une seule fois dans sa vie. Je me surprends à ôter mes lunettes de soleil pour ne pas perdre une seule miette du spectacle. De temps en temps, il faut savoir se libérer des selfies à tout bout de champ pour profiter pleinement de l’instant présent…

coucher de soleil mont passot

Coucher de soleil vu du Mont Passot. Crédit : Fenosoa Sergia

En tout cas voici mon verdict : Nosy Be, c’est l’endroit incontournable pour les amateurs de farniente et les bons vivants !

Il y a quelques années, elle était réservée aux seuls touristes étrangers et aux Malgaches de la classe aisée. Mais grâce à la multiplication des offres de vacances à petit prix sur Nosy Be, la destination est désormais plus accessible à tous les budgets.

 

11 Commentaires

  1. C’est vraiment beau. ça donne super envie d’y aller. La chance d’avoir vu un dauphin! 😀 Et superbe article! je suis ensorcelée! Merci de m’avoir fait visiter Nosy Be via un article! 🙂

  2. Nosy Be c’est carrément le paradis sur terre, particulièrement Nosy Iranja et Nosy Tanikely.
    La prochaine fois avant d’aller sur Nosy Tanikely, tu peux louer une veste de flottaison + un masque à tuba. à peine à 5 mètres de la rive tu observeras une beauté à couper le souffle!!!

  3. Merci pour ce nouveau reportage ! Je n’ai pas encore eu l’occasion d’aller jusqu’à Nosy Be : 900km et 18 heures de trajet. Pour autant je vais essayer de mettre ce but dans le prochain voyage à Mada !
    Encore merci…

  4. Salut, un joli compte rendu qui me fait découvrir ton blog, sympa 🙂

    Si tu repasses par Nosy Be, je t’invite à découvrir les bons plans que je conseil (j’habite sur place) sur https://nosybe-island.com/, tels que balade en cheval vers le mont passot, découverte d’une distillerie d’ylang, balade en bateaux fond verre idéal pour les « piètre nageuse ;p » ou encore balade en stand-up-paddle.

    Bonne continuation avec ton blog !

    1. Hello Antonin,
      Merci pour le tuyau. Tu as de la chance d’habiter ce petit bout de paradis. Je n’y retournerai pas de sitôt mais j’espère rester plus longtemps la prochaine fois.
      A bientôt à Nosy Be peut-être !

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *